GIMBER Originals: Ophelia’s Light - Trouver l’Équilibre en Arrêtant l’Alcool



Nous sommes tous constitués de tensions différentes qui, ensemble, amènent chacun d’entre nous à un équilibre - ou à un déséquilibre - personnel. Oui, parce que l’équilibre est notre quête ultime, la parfaite illusion de la vie - et nous nous efforçons tous de l’entrevoir rapidement dans le tourbillon de notre vie quotidienne bien animée.

« Depuis que j’ai réalisé que je n’avais pas besoin d'alcool dans ma vie, j'ai commencé à être plus confiante »

Je crois que l’équilibre est possible, il suffit de le rechercher et de trouver la volonté de l’atteindre. Bien sûr, c’est quelque chose de très personnel... pour le rechercher, il faut savoir ce que cet équilibre signifie pour vous. Vous devez connaître votre destination et suivre la route qui vous y mène - en sachant que, la plupart du temps, vous serez à contre-courant. Bien sûr, cela demandera du temps et des efforts, cela vous vaudra des regards étonnés et peut-être une blague acerbe de temps en temps - mais sérieusement, si vous savez ce que vous recherchez, qui s’en soucie ? Mon voyage vers l’équilibre est loin d'être terminé, mais je suis fière du chemin parcouru jusqu’à présent. J’ai commencé par savoir ce dont je pouvais me passer, ce dont je n’avais pas vraiment besoin dans ma vie. Et l’alcool est probablement parmi les éléments en tête de ma liste. Je ne peux pas vraiment dire qu’« arrêter de boire a changé ma vie », car je n’ai jamais aimé l’alcool, que ce soit son goût ou l’aspect social de la consommation d’alcool. Mais ce que je peux dire, c’est que depuis que j’ai réalisé que je n’avais pas besoin d’alcool dans ma vie, j’ai commencé à me sentir plus confiante et plus déterminée.

« Il est intéressant de voir combien de personnes ont considéré mon choix d’arrêter l’alcool comme une privation »

J’ai toujours apprécié les personnes dont les idées sont plus éloquentes que les paroles et je ne me suis jamais souciée de me conformer à ce qui est considéré comme « la norme » ou simplement à « l’étiquette sociale ». C’est pourquoi, après avoir pris ma décision, je ne me suis jamais sentie bizarre ou pas à ma place parce que je ne buvais pas. En d’innombrables occasions, cela a provoqué l’hilarité et l’incrédulité, le classique « oh allez, cela fait partie des plaisirs de la vie, ne sois pas trop dure avec toi-même ! ». Il est intéressant de voir combien de personnes ont, au fil du temps, considéré mon choix d’arrêter l’alcool comme une privation. Après des années d’anticonformisme, je peux dire sans risque que ce n’est vraiment pas le cas, et respecter mon corps et mon esprit en ne les soumettant pas à l’alcool me fait me sentir particulièrement bien. Néanmoins, j’ai toujours eu le sentiment qu’une alternative sans alcool manquait au panorama des « boissons respectables ». Ce n’est pas parce que je ne veux pas d’alcool que j’ai envie de me contenter d’une boisson gazeuse en canette quand je sors. C’est pourquoi, lorsque j’ai découvert GIMBER, j’ai tout de suite été enthousiasmée par son look épuré, moderne et classe… avant d’être époustouflée par son goût exceptionnel. Merci

GIMBER de sortir des sentiers battus et d’avoir le courage de reconnaître que différents chemins mènent au bonheur – et que l’alcool n’est pas l’un d’entre eux.

boissons sans alcool

Lire une histoire similaire

L'histoire de Dimitri
Panier